L’entente secrète négociée entre Mélanie Joly et Netflix est en fait un gros congé fiscal financé par les citoyennes et citoyens.

En échange, ils n’ont pas même demandé la moindre garantie pour le Québec, ni pour le contenu francophone à l’écran.  

En signant cette entente « sous la table », les libéraux signalent qu’ils ne vont pas défendre la culture québécoise, le contenu francophone, la télé et le cinéma d’ici. Ils mettent fin à 50 ans de soutien d’Ottawa à nos industries culturelles.

Gouverner, ça signifie établir des règles claires et équitables pour tout le monde ‒ y compris les multinationales, comme Netflix.

Madame Joly, jouez votre rôle ‒ et tenez-vous debout pour notre culture.