« Le député provincial Sol Mamakwa et moi étions invités à Cat Lake pour constater l’ampleur de la crise du logement qui y sévit.

Ce que nous avons vu est un effondrement total de la santé publique, et des familles qui vivent en présence de concentrations toxiques de moisissures.

Nous avons été témoins des conditions de vie des enfants qui leur causent des maladies comme des bronchites, des pneumonies et des éruptions cutanées.

Nous avons rencontré des aînés qui étaient en santé jusqu’à récemment et qui doivent maintenant recourir à un déambulateur ou à la dialyse parce qu’ils ont déménagé dans des maisons infestées de moisissures.

Lors de notre passage, on a dû procéder à l’évacuation médicale d’un jeune garçon.

Les gouvernements fédéral et provincial doivent agir.

  1. Cat Lake a urgemment besoin d’une évaluation complète et indépendante de ses besoins en santé.
  2. Tout enfant ayant des problèmes de santé devrait recevoir des services le plus tôt possible, par l’application du principe de Jordan si nécessaire.
  3. Cat Lake n’a pas besoin de propos vaguement rassurants qui ne sont pas accompagnés de financement ou d’un échéancier. Le ministre Seamus O’Regan doit s’adresser à la communauté et répondre à ses besoins à court, moyen et long terme en matière de logement et de santé au moyen d’un plan concret.

Il s’agit d’une urgence de santé publique et les gouvernements Ford et Trudeau doivent agir immédiatement. Nous voyons où nous en sommes quand les gouvernements se renvoient la balle par rapport à leurs responsabilités. À titre de néo-démocrates, nous sommes engagés à poser des gestes immédiats lors de situations de crise dans des communautés des Premières Nations. Nous mettons les ministres O’Regan et Rickford au défi d’en faire autant. »