« Je suis heureuse que le gouvernement libéral ait accepté notre demande pour que le Comité des affaires étrangères reçoive une séance d’information sur les relations entre le Canada et la Chine de la part de l’ambassadeur McCallum.

L’escalade des incidents entre notre pays et la Chine inquiète de plus en plus les néo-démocrates. Ce genre de représailles a le potentiel de faire reculer la primauté du droit partout dans le monde. C’est pour cela que nous accueillons favorablement l’occasion d’écouter directement l’ambassadeur en Chine. À titre de parlementaires, nous souhaitons acquérir une meilleure compréhension du point de vue chinois et voir comment le Canada pourrait améliorer le recours aux voies diplomatiques pour apaiser ces tensions.

En particulier, la condamnation à mort d’un citoyen canadien est une nouvelle extrêmement accablante. La peine de mort est une forme extrême de punition cruelle particulièrement lorsqu’elle est employée dans un système de justice politisé.

Il est aussi troublant de voir d’autres Canadiens arrêtés par les autorités chinoises dans ce qui semble être des représailles pour l’arrestation d’une dirigeante de Huawei. La ministre doit s’assurer que ces Canadiens continuent d’avoir accès aux services consulaires et doit demander à la Chine de respecter leur droit à un procès équitable.

Le NPD croit que les avenues diplomatiques avec la Chine doivent toujours rester ouvertes, mais ce que le gouvernement libéral fait doit respecter le droit international et les droits humains. Mme Wanzhou et les autres Canadiens ne devraient pas être utilisés comme des pions pour résoudre des conflits entre les deux pays. »