OTTAWA – En 2016, le porte-parole du NPD en matière de Défense, Randall Garrison a fait adopter par le Comité permanent de la Défense une motion enjoignant le comité d’étudier la contribution du Canada aux opérations de maintien de la paix dans le monde. Plus d’un an plus tard, cette étude est finalement sur les rails et des membres du comité se rendront prochainement au Mali. Le NPD a travaillé avec tous les partis de la Chambre pour s’assurer que le gouvernement respecte ses promesses et que le Canada continue de jouer un rôle important en matière de maintien de la paix.

« Même s’il a fallu plus d’un an au gouvernement libéral de M. Trudeau avant de lancer cette étude, le travail fait par le comité est très important pour replacer le maintien de la paix au cœur des priorités du gouvernement canadien, a déclaré M. Garrison. Lors de la récente visite du comité à l’ONU – qui était aussi le fruit d’une motion du NPD – la participation du Canada à la mission au Mali a été encensée. »

Les néo-démocrates continuent d’appuyer la participation du pays à la mission de maintien de la paix au Mali. Cependant, le gouvernement libéral peut et devrait prolonger l’engagement du Canada au-delà de la période d’un an initialement prévu. Quitter de façon prématurée pourrait menacer le processus de paix, et un tel scénario est source d’inquiétudes au Mali.

« Le premier ministre a dit que le Canada était de retour et il est temps que ses actions soient à la hauteur de cette affirmation, a ajouté M. Garrison. Bien que la contribution du Canada soit appréciée, elle est bien inférieure aux 600 troupes et 150 policiers et policières que la Canada avait originellement promis à l’ONU pour les missions de maintien de la paix. Les néo-démocrates vont continuer de mettre de la pression que le premier ministre pour qu’il respecte ses engagements en matière de maintien de la paix. »