OTTAWA – Durant l’étude article par article du projet de loi C-81 du gouvernement libéral, le projet de loi sur l’accessibilité, le NPD a été profondément déçu de la partisanerie flagrante des libéraux. Avec certains amendements, C-81 pourrait devenir une loi historique pour les droits civiques, mais le gouvernement libéral a plutôt choisi d’ignorer les conseils de la quasi-totalité des spécialistes au pays.

« En dépit de l’impressionnante unanimité dans les témoignages des spécialistes de la défense des personnes handicapées, le gouvernement libéral a choisi de tous les ignorer, a déclaré la porte-parole du NPD pour les sports et les personnes vivant avec une limitation fonctionnelle, Cheryl Hardcastle. Ce genre de partisanerie n’a pas sa place quand il s’agit de traiter d’un projet de loi qui touchera la vie de personnes parmi les plus vulnérables au Canada. Les libéraux ont raté une importante occasion de faire quelque chose de véritablement historique. »

En se basant sur les avis des spécialistes, les partis d’opposition ont présenté, de bonne foi, plus de 100 amendements. Ces derniers visaient à éliminer des échappatoires dans la loi permettant à des organismes réglementés de se soustraire à plusieurs dispositions de celle-ci. Ils avaient aussi pour but d’inclure des calendriers de mise en œuvre là où il n’y en avait pas, et de faire en sorte que la loi reconnaisse les droits des travailleurs et des travailleuses syndiqué·es. Le gouvernement libéral a systématiquement rejeté tous ces amendements.

« Le gouvernement libéral avait une occasion de travailler avec nous pour améliorer ce projet de loi au bénéfice des personnes et des familles partout au pays, a ajouté Mme Hardcastle. Les néo-démocrates vont continuer à défendre les personnes handicapées et à faire pression sur le gouvernement pour qu’il fasse une véritable différence dans leur vie. »