OTTAWA – Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a qualifié d’ « échec moral » de la part du gouvernement libéral l’absence, dans la Loi d’exécution du budget, de toute mesure législative visant à empêcher que les pensions des travailleurs et des travailleuses soient pillées par les banques et les créanciers.

« On a vu cela maintes et maintes fois : lorsqu’une compagnie déclare faillite, les employé·es et les retraité·es perdent des millions en épargne-retraite, tandis que les banques et les gros investisseurs récupèrent toujours leur argent, a déclaré M. Singh. Les libéraux avaient ici une occasion de faire une véritable différence, mais ils ont refusé d’agir. »

Lundi dernier, le gouvernement libéral a déposé sa Loi d’exécution du budget, qui modifie les lois canadiennes sur la faillite pour protéger les titulaires de licence commerciale et les entreprises, mais qui omet de protéger les pensions des travailleurs et des travailleuses à l’intérieur de ces mêmes lois sur la faillite.

« Voilà la priorité des libéraux. Ils sont contents de faire des changements pour aider les grandes entreprises et les riches dirigeant·es, mais quand il s’agit de protéger les pensions des gens, ils disent "désolés, c’est trop compliqué", a lancé Scott Duvall, le porte-parole du NPD en matière de pensions. Nous avons des petites nouvelles pour les libéraux : il n’est pas trop tard, et le NPD va faire pression sur ce gouvernement pour qu’il fasse la bonne chose. Ils doivent modifier le projet de loi budgétaire et mettre fin au vol des pensions. »