OTTAWA — Dans une lettre ouverte signée par les chefs du NPD, du Parti conservateur, du Bloc Québécois et du Parti vert, l’opposition presse le premier ministre Justin Trudeau de déclencher immédiatement toutes les élections partielles, à la suite de sa décision de fixer une date d’élection pour un seul des quatre sièges vacants à la Chambre des communes.

« Votre décision de retarder les trois autres élections partielles prive des centaines de milliers de Canadiennes et de Canadiens de leur droit démocratique élémentaire d’être représentés au Parlement et d’y faire entendre leur voix », est-il écrit dans la lettre.

Dans leur lettre commune, les chefs de parti Andrew Scheer, Jagmeet Singh, Mario Beaulieu et Elizabeth May soulignent qu’en raison du refus de Justin Trudeau de déclencher les élections partielles dans Burnaby-Sud (Colombie-Britannique), York–Simcoe (Ontario) et Outremont (Québec), plus de 300 000 personnes continuent d’être privées de représentation au niveau fédéral.

« Bien que les partis que nous dirigeons aient des divergences sur les solutions qui sont les meilleures pour les défis auxquels la population canadienne est confrontée, nous sommes entièrement d’accord que les Canadiens et les Canadiennes méritent d’avoir une représentation élue le plus tôt possible, peut-on lire dans la lettre. Nous vous exhortons à faire ce qui est le mieux pour la population de ces circonscriptions en déclenchant immédiatement les élections partielles pour tous les sièges vacants à la Chambre des communes. »