OTTAWA – Lundi, le Nouveau Parti démocratique a demandé la tenue d’un débat d’urgence à la Chambre des Communes suite au rapport dévastateur du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de l’ONU.

« Feux de forêt, inondations, vagues de chaleur, sécheresses, tempêtes extrêmes : la population canadienne ressent déjà les effets des changements climatiques, et les choses ne feront qu’empirer si nous ne faisons rien, a déclaré le chef du NPD, Jagmeet Singh. Les libéraux passent beaucoup de temps à attaquer les conservateurs parce qu’ils n’ont pas de plan pour l’environnement, et ils ont raison. Sauf que les libéraux ont les mêmes cibles de réduction des émissions que les conservateurs de Harper ».

Le rapport du GIEC a montré que les cibles de réduction des gaz à effet de serre des libéraux sont terriblement inadéquates et que nous ne sommes même pas en voie de les atteindre. L’ensemble des pays ont jusqu’en 2030 seulement afin de prévenir des changements climatiques catastrophiques.

« Les changements climatiques sont la menace la plus importante à laquelle le monde doit faire face. Il faut nous y attaquer de toute urgence, a insisté le chef parlementaire du NPD, Guy Caron, qui a écrit une lettre au président de la Chambre afin de demander le débat d’urgence. Nous devons travailler ensemble et trouver des façons de faire notre part pour prévenir des changements climatiques catastrophiques et atténuer les répercussions des changements qui sont déjà en cours ».