TROIS-RIVIÈRES – Dans un discours prononcé devant des militants du NPD réunis à Trois-Rivières pour le Congrès de la section québécoise du parti, Jagmeet Singh a garanti que l’environnement sera au cœur de la plateforme du NPD en 2019. Il a promis qu'un gouvernement néo-démocrate créera un fonds pour appuyer les municipalités à développer des projets d'énergie verte et investira pour faire du Québec le leader mondial en électrification des transports.

« L’usine de biométhanisation de Saint-Hyacinthe est un exemple de succès pour le développement des énergies vertes. Pour moi, le choix est clair: c’est dans ce type de projet qu’il faut investir, pas dans un oléoduc vieux de 65 ans, s’est exclamé le chef du NPD. Même chose dans le domaine de l'électrification des transports. Le Québec a un potentiel énorme dans ce secteur et si le fédéral emboîte le pas, le Québec pourrait devenir le leader mondial. La lutte aux changements climatiques est notre bataille la plus importante. Il faut passer de la parole aux actes! »

M. Singh promet que le NPD, contrairement aux libéraux et aux conservateurs, aura le courage d'opérer le grand virage qui s'impose dès maintenant. Il s’oppose vigoureusement à l’achat et à l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain que Justin Trudeau a acheté au coût de 4,5 milliards de dollars en planifiant d'y investir un autre 9 milliards. Pendant ce temps, Andrew Scheer tente de raviver le projet d’oléoduc Énergie Est que les Québécois et les Québécoises ont déjà rejeté.

« Cet été au Québec, au moins 70 personnes sont décédées à cause des canicules. La crise écologique est réelle et elle coûte cher. Si on ne fait rien, la situation ne fera qu’empirer et ce sera à une vitesse qu’on n’imagine même pas, a ajouté le chef du NPD. Les Québécois et les Québécoises méritent un gouvernement qui investit pour créer de bons emplois verts et durables. Présentement, on a un gouvernement qui fait le contraire en achetant un oléoduc et en dépensant des milliards en subventions dans le secteur pétrolier. »