Environnement : la commissaire écorche encore les libéraux

La commissaire à l’environnement et au développement durable a encore une fois écorché le gouvernement libéral, mardi. Ses rapports d’automne démontrent que les libéraux n’en font pas assez pour protéger la population canadienne et les mammifères marins. Elle reproche entre autres au gouvernement de ne pas être en mesure d’évaluer s’il atteint les objectifs qu’il s’est fixés, notamment par rapport aux substances toxiques.

« Regarder les libéraux aller en matière d’environnement, c’est comme regarder quelqu’un essayer de se rendre au pôle Nord sans boussole, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’Environnement, Alexandre Boulerice. Ils ne savent pas où ils s’en vont. Même si le gouvernement a adopté des règlements pour contrôler les risques associés aux substances toxiques, la commissaire note que les suivis nécessaires à l’évaluation de leur efficacité ne sont pas effectués. C’est très, très inquiétant, et ça montre le visage à deux faces de Justin Trudeau lorsqu’il s’agit de l’environnement. »

La commissaire a ajouté que Pêches et Océans Canada, de concert avec plusieurs autres ministères, dont celui de l’Environnement, ont attendu trop longtemps avant de prendre des mesures efficaces pour protéger les mammifères marins.

« Après une décennie d'inaction de la part des conservateurs, les libéraux suivent maintenant leur exemple, a déclaré Fin Donnelly, porte-parole du NPD en matière des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne. Le rapport de la commissaire à l’environnement confirme que le gouvernement oublie complètement les mammifères marins. Aucune mesure spécifique n’a été mise en place pour sauver 11 des 14 espèces menacées ou en voie de disparition. Leur plan semble être d'attendre un désastre avant de faire quelque chose. Combien de baleines devront encore mourir avant que le gouvernement n'agisse? »