OTTAWA – Aujourd’hui, le député néo-démocrate Daniel Blaikie (Elmwood — Transcona) était accompagné de représentant·es de la Canadian Alliance of Nuclear Workers pour proposer des mesures afin de protéger les pensions du personnel des Laboratoires Nucélaires Canadiens (LNC). M. Blaikie a déposé un projet de loi qui prolongerait la période de grâce durant laquelle le personnel des LNC peut continuer à cotiser au régime de retraite de la fonction publique. Le NDP demande au gouvernement d’adopter immédiatement les mesures contenues dans le projet de loi, en attendant qu’une solution plus permanente soit trouvée. « Pendant longtemps, les libéraux ont dit aux travailleurs et aux travailleuses qu’il était possible de trouver une solution juste et à long terme afin de préserver leur régime de retraite. Or, soudainement, ils prétendent maintenant avoir les mains liées par la législation actuelle et qu’il n’y a rien qui puisse être fait, a déclaré M. Blaikie. Mon projet de loi fait la démonstration qu’au contraire, les libéraux ont des options, et que les personnes travaillant dans les LNC peuvent conserver leur régime de retraite actuel en attendant que le gouvernement mette en place une solution permanente ». Le problème chez LNC est causé par le modèle de gouvernance de type « organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur », qui a été adopté en 2015. Ce modèle prévoyait la perte du régime de retraite pour le personnel, au terme d’une période de grâce de trois ans qui s’est terminée le 12 septembre dernier. Même s’il a été alerté de la situation tôt dans son mandat, le gouvernement libéral a laissé passer cette échéance sans trouver de solution pour ces employé·es et pour leurs familles.

« Les libéraux tiennent de beaux discours sur la classe moyenne. Voilà une opportunité de passer de la parole aux actes et de prendre des mesures concrètes afin de protéger les pensions de milliers de travailleuses et de travailleurs canadiens, a dit Blaikie. Jusqu’à maintenant, ils ont préféré l’inaction. Mon projet de loi leur donne une dernière chance de faire la bonne chose. »