OTTAWA — Alors que le projet de loi du gouvernement sur l’accessibilité est en deuxième lecture mercredi, les néo-démocrates renouvellent leur engagement à travailler avec les libéraux dans le but d’adopter enfin les mesures législatives complètes que les personnes en situation de handicap méritent.

« Dans sa forme actuelle, le projet de loi des libéraux ne répond pas aux besoins de la communauté des personnes en situation de handicap au Canada. Le NPD travaille en collaboration avec cette communauté pour présenter des amendements qui améliorent le projet de loi, a déclaré Cheryl Hardcastle, porte-parole du NPD pour les personnes vivant avec une limitation fonctionnelle. Il y a beaucoup de confusion – le projet de loi divise l’application et la mise en œuvre entre quatre organismes publics, plutôt que de créer un guichet unique. Le projet de loi lui-même est inaccessible, ce qui va à l’encontre de l’objectif même de la Loi. »

Le projet de loi ne comporte pas d’échéancier obligatoire, ce qui déçoit grandement les groupes d’intervenants. Par cette absence, le processus de mise en œuvre, y compris le démarrage, pourrait traîner en longueur pendant des années. Par ailleurs, il permet au gouvernement d’adopter des normes d’accessibilité, mais sans l’obliger à le faire. De plus, il permet à des services aussi essentiels que Via Rail de demander des exemptions aux exigences en matière d’accessibilité.

« Les gens qui vivent avec un handicap attendent depuis trop longtemps que le gouvernement adopte une loi exhaustive sur l’accessibilité qui rendra leur vie meilleure, a ajouté Brigitte Sansoucy, porte-parole du NPD en matière de famille, enfants et développement social. Voilà pourquoi le NPD travaille – et va continuer de travailler – pour obtenir un projet de loi amélioré qui servira mieux la communauté des personnes en situation de handicap. »