OTTAWA – Vendredi, le Comité permanent des affaires autochtones et du Nord débattra d’une motion du NPD pour aider à corriger le processus de consultation boiteux des libéraux auprès des Premières Nations sur l’oléoduc Trans Mountain, que la Cour d’appel fédérale a jugé insuffisant.

« Le premier ministre aime dire que sa relation la plus importante est celle avec les peuples autochtones, mais rien dans la manière dont son gouvernement est allé de l’avant avec le projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain n’a reflété cet engagement, a déclaré la députée néo-démocrate Rachel Blaney (North Island–Powell River). Corrigeons cela une bonne fois pour toutes – il est temps que le gouvernement libéral comprenne et agisse vraiment au sujet de l’obligation de consulter. »

La motion présentée par Mme Blaney demande au Comité « d’étudier l’efficacité avec laquelle le gouvernement fédéral s’est acquitté de l’obligation de consulter les peuples autochtones relativement à l’achat de l’oléoduc Trans Mountain et au projet d’expansion de cet oléoduc ». L’une des priorités de cette étude sera d’entendre les témoignages d’Autochtones et de ministres du gouvernement.

Plus tôt cette semaine, le chef du NPD, Jagmeet Singh, a demandé au gouvernement libéral d’annuler le projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, de réviser le processus d’examen des projets d’énergie, et d’investir dans les emplois de l’énergie propre pour l’avenir.

« La seule différence entre l’approche des conservateurs et celle des libéraux, ce sont les 4,5 milliards de dollars d’argent des contribuables que les libéraux ont utilisés pour acheter un oléoduc dont personne d’autre ne voulait, a dit M. Singh. Nous devons nous assurer que toutes les répercussions environnementales sont évaluées et que les peuples autochtones sont pleinement consultés. »