MONTRÉAL – Aujourd’hui, le chef du NPD Jagmeet Singh et le caucus québécois du NPD, ont démontrés une fois de plus qu’ils sont à l’écoute du Québec et ont annoncés l’introduction d’une campagne pour faire pression sur le gouvernement libéral, pour qu’une fois pour toute, Justin Trudeau mette fin au traitement préférentiel que reçoivent les géants du web.

« Les Québécois et Québécoises ont été clairs avec le gouvernement fédéral, il est temps de mettre fin aux traitements de faveur que reçoivent les géants du web, a déclaré Singh. Les gens sont déçus qu’en raison de leurs relations intimes avec les géants du web comme Google et Netflix, les Libéraux n’ont pas le courage de s’y attaquer. »

Tout au long de la session parlementaire, le NPD va pousser cet enjeu important pour les Québécois·es.

Les Québécois·es méritent un gouvernement qui aura le courage d’appliquer les mêmes règles pour tous, pas de faveur pour les amis ou les privilégiés :

  • Imposer les revenus des géants du web sur son territoire;
  • Exiger que les géants du web perçoivent la TVQ et la TPS;
  • Soumettre les ‘’Netflix’’ de ce monde aux mêmes exigences que les diffuseurs et câblodistributeurs nationaux;
  • Légiférer pour que plus aucun gouvernement conservateur ou libéral ne puisse faire une entente avec un géant du web sans consulter le Québec comme Mélanie Joly l’a fait avec Netflix;
  • Colmater la brèche à l’Article 19 de la loi de l’impôt qui favorisent Google, You Tube, Twitter et Facebook pour l’achat de publicité.

« Le traitement préférentiel que reçoivent ces plateformes étrangères menace nos petites et moyennes entreprises, nos artistes, notre culture et notre langue française, nos médias et le financement de nos services sociaux. En ce moment, les libéraux sont tout simplement à contrecourant, les autres pays industrialisés veulent soumettent ces géants du web, a ajouté Singh. En s’y attaquant, le gouvernement fédéral récupèrerait plusieurs milliards par année. Cet argent pourrait permettre notamment de meilleur investissement pour protéger notre culture, sauver nos médias et rendre la vie plus abordable pour tous les Canadiens et Canadiennes. Pour l’instant, seul le NPD aurait le courage de le faire. »