« En cette journée de 1944, au cours de la Seconde Guerre mondiale, les 2897 Roms et Sintis encore emprisonné.es par les nazis dans le « camp des familles tziganes » d’Auschwitz-Birkenau ont été tué.es dans les chambres à gaz du camp de concentration.

C’est en 1979 seulement que l’Allemagne a reconnu officiellement que la persécution du peuple rom durant la Seconde Guerre mondiale était fondée sur des motifs raciaux, et que ce peuple avait reçu le même traitement que le peuple juif. À ce jour, seulement deux autres pays ont reconnu le génocide des Roms : la Pologne et la Croatie.

On estime que 500 000 Roms et Sintis ont été tué.es par les nazis pendant cette guerre. Après des siècles de discrimination, les communautés roms et sintis en Europe continuent de faire face à la discrimination, à la persécution et à la violence.

Aujourd’hui, les néo-démocrates sont aux côtés de nos voisin.es Roms et Sintis, et nous demandons au gouvernement fédéral de reconnaître officiellement ce génocide. La reconnaissance de ce sombre chapitre de l’histoire est la clé pour changer le présent.

Nous réaffirmons la dignité et les droits humains des populations roms partout dans le monde, et des plus de 5000 Roms et Sintis au Canada, un pays qui ne deviendra vraiment leur foyer que le jour où le gouvernement fédéral et ceux des provinces travailleront ensemble pour mettre fin à la discrimination du peuple rom au Canada. »