OTTAWA – Le NPD a déclaré aujourd’hui que la nomination d’un nouveau ministre pour traiter du dossier des demandeurs d’asile ne résout pas les problèmes entretenus par le refus des libéraux à changer leur politique au sujet de l’Entente sur les tiers pays sûrs avec les États-Unis et à soutenir adéquatement les demandeurs d’asile. « Nous n’avons pas seulement besoin d’un nouveau ministre, nous avons besoin que le gouvernement libéral regarde enfin les choses en face et réalise qu’aussi longtemps que le régime de Donald Trump sera au pouvoir, les États-Unis ne seront jamais sécuritaires pour les demandeurs d’asile », a affirmé la porte-parole du NPD en matière de citoyenneté et d’immigration, Jenny Kwan. Les libéraux ont été lents à critiquer les politiques américaines d’immigration, dont l’interdiction de voyager aux États-Unis qui cible les personnes musulmanes et la politique obligeant les enfants demandeurs d’asile à être séparés de force de leurs parents. Le NPD a demandé à de nombreuses reprises le financement adéquat des services d’immigration et la suspension de l’Entente sur les tiers pays sûrs qui oblige les demandeurs d’asile à faire des passages à la frontière dangereux. Le NPD s’interroge aussi sur la décision du premier ministre de nommer Dominic LeBlanc comme ministre des Affaires intergouvernementales. « Le premier ministre a été inefficace dans cette fonction, et la nomination de M. LeBlanc ne règlera pas le problème, compte tenu de son bilan comme ministre des Pêches et des Océans », a lancé le chef parlementaire du NPD, Guy Caron. « Le mandat de M. LeBlanc comme ministre des Pêches et des Océans a été truffé de scandales, notamment l’octroi d’un quota de récolte de palourdes d’une valeur de plusieurs millions de dollars à un groupe lié au Parti libéral et à sa propre famille. Et c’est sous sa gouverne que Pêches et Océans a négligé d’identifier et d’appliquer la loi sur ce que nous savons maintenant être des infractions répétées à la Loi sur les pêches de la part de Kinder Morgan », Charlie Angus, le porte-parole du NPD en matière d'éthique. Le NPD a aussi exprimé sa déception de voir le premier ministre conserver sa fonction de ministre de la Jeunesse. « Sur les enjeux de la jeunesse, le premier ministre a été un grand parleur, petit faiseur, a dénoncé la porte-paroile du NPD en matière de jeunesse, Anne Minh-Thu Quach. Nous avons vu la frustration monter au sein de son propre Conseil jeunesse – plus récemment au sujet de l’achat par le gouvernement de l’oléoduc de Kinder Morgan. Nous avons aussi vu son échec total à protéger les jeunes de l’exploitation liée aux stages non rémunérés », a-t-elle ajouté.

Le NPD se dit encouragé de voir la mise en place, attendue depuis longtemps, d’un ministère des Aînés, mais dit avoir besoin de plus d’information à ce sujet. « Nous demandons depuis longtemps la création d’un ministère fédéral qui pourra mettre en œuvre des politiques pour s’attaquer aux inégalités économiques et à d’autres enjeux majeurs qui touchent les aînés », a déclaré Rachel Blaney, porte-parole du NPD pour les aînés.