OTTAWA – Les néo-démocrates réclament une réunion d’urgence du Comité de l’immigration, des réfugiés et de la citoyenneté pour parler du manque de soutien pour les demandeurs d’asile de plus en plus nombreux qui franchissent la frontière des États-Unis.

« Les politiques racistes et anti-immigrants de Donald Trump ont créé cette situation, et le Canada ne peut pas rester sans rien faire face à cette montée de la haine, a déclaré Jenny Kwan, porte-parole du NPD en matière d’immigration et de réfugiés. Jusqu’à maintenant, les libéraux ont traîné les pieds et ont négligé de présenter un plan clair, tandis que la seule solution des conservateurs, inspirée de la méthode Trump, est de fermer la frontière aux demandeurs d’asile. »

Le gouvernement libéral a été lent à critiquer les politiques américaines d’immigration, notamment l’interdiction de voyager qui cible les musulmans et la politique de séparation forcée des enfants de leurs parents qui demandent l’asile. Pendant ce temps, le NPD a demandé à maintes reprises le financement adéquat des services d’immigration et la suspension de l’Entente sur les tiers pays sûrs qui force les demandeurs d’asile à faire des passages dangereux à la frontière.

« Il est évident pour tout le monde que sous l’administration Trump, les États-Unis ne sont plus un pays sûr pour les demandeurs d’asile, a ajouté Mme Kwan. Mais nous avons besoin de véritables mesures de soutien pour ces personnes, et les placer dans des résidences pour étudiants et des refuges pour sans-abris n’est pas un plan. »