1) En mai 2018, malgré la vive opposition des Premières Nations, des communautés locales, de scientifiques et d’environnementalistes, Justin Trudeau et le gouvernement libéral ont dépensé 4,5 milliards $ d’argent public pour acheter l’oléoduc Trans Mountain.

2) L’oléoduc Trans Mountain est la propriété de la compagnie pétrolière Kinder Morgan, basée au Texas. Cela veut dire que nos 4,5 milliards $ vont emplir les poches d’une compagnie américaine, au lieu de rester dans les mains des Canadiennes et des Canadiens. Des estimations indiquent que Kinder Morgan réalisera un profit de 637 % avec la vente de son oléoduc au gouvernement canadien.

3) Notre dette nationale pourrait potentiellement augmenter de 36 % en raison de l’achat de l’oléoduc Trans Mountain, en incluant les coûts additionnels de planification et de construction. Cela signifie que notre déficit prévu de 18,1 milliards $ en 2019 augmentera à 24,6 milliards $, à cause de la décision de Justin Trudeau d’acheter l’oléoduc sans consulter la population canadienne.

image

4) En excluant les communautés des Premières Nations qui s’opposent à l’oléoduc, le gouvernement libéral tourne complètement le dos aux obligations du Canada en vertu de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA). En effet, comme pays signataire de la DNUDPA, nous avons la responsabilité de nous assurer du consentement « libre, préalable et éclairé » des peuples autochtones pour tout projet ayant un impact sur leurs terres, leurs territoires ou d’autres ressources – comme c’est le cas pour un oléoduc.

5) L’oléoduc Trans Mountain fera augmenter les émissions de gaz à effet de serre, ce qui rendra impossible pour le Canada d’atteindre ses objectifs internationaux de lutte aux changements climatiques. Les déversements de pétrole bitumineux étant inévitables, l’oléoduc mettra en danger nos côtes, nos cours d’eau et notre faune. Des milliers d’emplois de bonne qualité dans les secteurs maritimes et touristiques du Canada seront aussi menacés.

Au lieu de dépenser des milliards de dollars d’argent public dans des infrastructures de plus en plus désuètes et des subventions aux combustibles fossiles, le NPD investirait dans des sources d’énergie propre et renouvelable – comme le solaire, l’éolien et la géothermie – et dans d’autres technologies d’efficacité énergétique qui créeraient des centaines d’emplois durables et de bonne qualité au Canada pour les travailleurs et les travailleuses d’aujourd’hui, et pour la prochaine génération.

Le NPD placerait les travailleurs et les travailleuses au cœur de la transition du Canada vers une économie de l’énergie propre. Nous nous assurerions que personne au Canada n’ait à choisir entre un bon emploi et un environnement sain.

Ajoutez votre nom si vous pensez que le Canada devrait investir dans une économie de l’énergie propre.