« En cette Journée nationale des peuples autochtones, nous rendons hommage aux peuples inuits, métis et des Premières Nations, nous célébrons leurs contributions, et nous réfléchissons aux réalisations exceptionnelles et à la diversité des histoires des peuples autochtones partout dans ce pays.

Ces accomplissements fondamentaux doivent être reconnus et célébrés puisqu’ils ont contribué – et qu’ils contribuent encore – à façonner une société plus juste et plus inclusive.

Les communautés autochtones de ce vaste territoire sont une composante essentielle du passé, du présent et de l’avenir du Canada, c’est pourquoi nous devons bâtir une société qui respecte et qui connaît les enjeux autochtones.

Voilà pourquoi je suis tellement fier de mon collègue, le député Romeo Saganash, et de son travail pour enchâsser la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones dans la loi canadienne. Le projet de loi historique de Romeo a été adopté par la Chambre des communes au cours de cette session, ce qui marque un changement fondamental dans le cadre législatif de l’engagement du Canada envers les communautés autochtones.

Pour l’ensemble des Canadiens et des Canadiennes, il s’agit véritablement d’une journée pour apprécier et d’une occasion de penser à la relation la plus importante que nous avons comme pays : notre relation avec les premières personnes sur ce territoire.

C’est pour cela que les néo-démocrates sont si fiers du projet de loi de la députée Georgina Jolibois qui demande de faire de la Journée nationale des peuples autochtones un jour férié – et nous allons continuer de presser le gouvernement d’adopter cette mesure législative et de faire un autre pas vers la réconciliation en donnant à cette Journée les honneurs qui lui reviennent.

Alors aujourd’hui, reconnaissons les réalisations extraordinaires, l’histoire et la diversité des peuples autochtones au Canada, et ensemble, renouvelons notre engagement à forger un avenir encore plus prospère pour nous tous et toutes. »