À la Chambre des communes mardi, le NPD a déposé une motion qui décrit comment le Canada peut devenir un champion mondial dans la lutte aux changements climatiques, au moment où le degré et l’intensité des phénomènes météorologiques violents augmentent partout au pays.

« Certaines personnes pensent que le Canada est déjà un leader mondial en matière de climat. Hélas, elles se trompent », a déclaré le chef du NPD, Jagmeet Singh, qui a reproché au gouvernement d’avoir failli à éliminer les subventions aux combustibles fossiles et failli aussi à atteindre les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Canada en vertu de l’Accord de Paris. « Au lieu de dépenser des milliards de dollars d’argent public pour des infrastructures de combustibles fossiles de plus en plus désuètes, je crois que nous devrions investir dans l’énergie propre pour nous assurer d’avoir des emplois durables et de qualité aujourd’hui et pour les générations à venir. »

M. Singh affirme que la décision de Justin Trudeau de dépenser 4,5 milliards $ pour un oléoduc construit il y a presque 70 ans est un manque flagrant de vision pour l’économie de l’avenir. Deux jours avant l’annonce de l’achat de cet oléoduc, il a eu une fuite qui a d’abord été rapportée comme mineure, mais qui s’est ensuite révélée presque 50 fois plus importante que ce qui avait été dit initialement. Le gouvernement va devoir dépenser encore au moins 10 milliards $ de plus pour construire le nouvel oléoduc, qui haussera les émissions de gaz à effet de serre du Canada de 21 millions de tonnes par année, au minimum.

« Nous avons besoin d’un gouvernement qui écoute les Premières Nations, les scientifiques et les communautés locales qui ont souligné les nombreuses raisons expliquant pourquoi cet oléoduc ne vaut simplement pas le risque, a ajouté le porte-parole du NPD en matière d’environnement, Alexandre Boulerice. Les libéraux avaient un choix à faire, et ils ont fait le mauvais choix. Le NPD va continuer de lutter pour les travailleurs et les travailleuses, pour l’économie et pour l’environnement, afin que les prochaines générations n’aient pas à souffrir des piètres choix actuels du gouvernement libéral. »

Le NPD était accompagné de personnes représentant les groupes environnementaux Équiterre et Stand.earth.