« Les océans constituent l’une de nos plus précieuses sources de vie. De la nourriture aux ressources naturelles qu’ils nous procurent, en passant par leur beauté et leur puissance les océans ont un impact significatif sur notre mode de vie.

Les océans et les plans d’eau ont un caractère spécial pour moi. Depuis mon enfance, dès que je vois de l’eau, mon premier réflexec’est d’aller nager.

Au Canada, nous avons le plus long littoral de toute la planète. C’est pourquoi je me joins aux Canadiens et aux Canadiennes qui vivent sur nos nos trois côtes pour constater avec inquiétude les menaces auxquelles nos océans font face chaque jour.

Cela ne fait aucun doute que nous vivons une crise de pollution par le plastique. Une quantité croissante de plastique aboutit sur nos rivages, et ce que nous pouvons voir n’est qu’une infime partie de ce qui flotte vraiment dans les océans de la planète. Chaque année, plus de 20 millions de tonnes de débris en plastique se déversent dans les océans de la planète.

À l’heure actuelle, le Canada n’a pas de politique nationale pour empêcher le plastique d’aboutir dans nos eaux, ni de mécanisme pour nettoyer la pollution par le plastique. De plus, le Canada tire de l’arrière par rapport à plus de 40 pays qui ont pris des mesures concrètes pour s’attaquer aux déchets en plastique et à la production de plastique.

Cette année, la Journée mondiale des océans tombe le jour où le premier ministre animera la discussion du G7 sur le plastique dans les océans. Je demande au premier ministre de donner du poids à son discours, lui qui se prétend être un leader en matière de changements climatiques; il doit mettre fin à son inaction. Voilà pourquoi les néo-démocrates s’attaquent de front à cette crise.

Par exemple, le député néo-démocrate Gord Johns a travaillé inlassablement à la préparation d’une Stratégie nationale de lutte contre la pollution par le plastique.

Le travail de Gord vise à créer un financement annuel, permanent et dédié pour les corvées de nettoyage organisées par les communautés et pour la réduction de l’utilisation domestique et industrielle des plastiques à usage unique. Il propose également une série d’autres mesures concrètes pour aider le Canada à combattre la pollution par le plastique dans nos océans et nos cours d’eau.

Durant des années, le député néo-démocrate Fin Donnelley a mis de l’avant des propositions et des mesures législatives concrètes pour protéger la faune marine dans nos plans d’eau. Je suis aussi inspiré par le travail de Fin visant à protéger nos côtes en voulant interdire les navires pétroliers d’y naviguer, afin d’empêcher que nos écosystèmes côtiers subissent des dommages catastrophiques.

Nous avons besoin d’un gouvernement qui a le courage d’agir, avec un plan concret pour réduire les menaces à nos océans et pour protéger nos écosystèmes fragiles.

En cette Journée mondiale des océans, renouvelons notre engagement à protéger nos océans. Nous n’avons qu’une seule planète, il nous revient donc à tous et toutes de contribuer à la défense de nos côtes, de la faune marine et des écosystèmes océaniques. »