OTTAWA – À quelques jours de la rencontre du G7 au Québec, le député néo-démocrate Gord Johns (Courtenay-Alberni) a déposé aujourd’hui une pétition au bureau de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique. Cette pétition, hébergée en ligne par l’organisme SumOfUs, a été signée par plus de 105 000 personnes au Canada qui soutiennent la motion de M. Johns, M-151 : Stratégie nationale de lutte contre la pollution par les plastiques dans les environnements aquatiques.

« Les plastiques à usage unique font partie de la vie quotidienne, et plus de 80 % de tout le plastique dans les océans provient de sources terrestres. 95 % des plastiques à usage unique – comme les couvercles de café, les sacs et les pailles en plastique – sont utilisés une seule fois puis jetés, a déclaré M. Johns. De l’organisation d’opérations de nettoyage des plages à l’offre d’articles de remplacement pour les pailles en plastique dans les restaurants et les cafés, la population canadienne demande au gouvernement fédéral d’agir immédiatement, d’interdire les plastiques à usage unique et d’appuyer ma motion. Nous avons entendu assez de paroles – il est maintenant temps de passer à l’action! »

Le premier ministre a annoncé que le Canada allait animer une discussion sur la réduction de la pollution par le plastique dans nos plans d’eau, lors de la rencontre du G7. Cependant, les Canadiens et les Canadiennes sont préoccupés du fait que les libéraux ont failli à prendre quelque mesure concrète que ce soit pour combattre ce grave problème environnemental au pays, et ils n’ont pas confiance que le Canada a montré le leadership nécessaire sur l’environnement pour mener efficacement ces discussions.

« Les membres de l’organisme SumOfUs au Canada exigent des gestes immédiats sur la crise des plastiques, a affirmé Amelia Meister, consultante de campagne chez SumOfUs, qui accompagnait M. Johns pour livrer la pétition à la ministre. Chaque année, la population canadienne jette une énorme quantité de plastique fabriqué par des compagnies, dont près de 3 milliards de sacs en plastique. La plupart de ce plastique se retrouve dans les océans, où il cause des torts considérables aux animaux marins. La motion M-151 aiderait à s’attaquer à la source de la pollution par le plastique, surtout en ciblant les plastiques à usage unique et en octroyant un financement tellement nécessaire pour le nettoyage des côtes et des océans. »

Un sondage publié aujourd’hui par Abacus Data indique qu’un tiers de la population canadienne est d’accord pour dire que les déchets de plastique dans nos cours d’eau est l’un des plus importants enjeux environnementaux.