OTTAWA – Mercredi, le gouvernement libéral a utilisé une tactique de l’ère Harper pour étouffer le débat sur un projet de loi, C-76- qui modifie nos règles électorales. La tactique, connue sous le nom d’attribution de temps, est venue quelques heures seulement après que le NPD ait offert aux libéraux une voie à suivre pour que la loi puisse être adoptée rapidement, tout en permettant aux experts et aux Canadiens d’être entendus.

« C’est de l’hypocrisie pure et simple de la part des Libéraux, a déclaré Nathan Cullen, le porte-parole du NPD en matière de Réforme démocratique. Les conservateurs de Stephen Harper ont unilatéralement changé nos lois électorales et à l’époque, les libéraux avaient juré qu’une telle chose n’arriverait jamais s’ils étaient au gouvernement. »

Plus tôt mercredi, Le NPD a proposé une solution au gouvernement afin que le projet de loi C-76 soit envoyé au Sénat avant le début de l’été. Plutôt que de limiter le débat sur C-76, la solution proposée contient des mesures permettant d’avoir de rigoureuses consultations en comité, entre autres en voyageant d’un océan à l’autre pour entendre les témoignages des citoyens de partout au pays.

« Notre plan aurait permis à la population canadienne d’être réellement écoutée, en plus de procurer un examen adéquat et des améliorations pour ce projet de loi omnibus, a ajouté M. Cullen. Auparavant, les gouvernements n’auraient jamais osé toucher aux règles régissant notre démocratie sans avoir un vaste soutien, tant de la part des autres partis que de la part des Canadiens. Les libéraux ont choisi de poursuivre une terrible tradition. »