« Aujourd’hui, nous soulignons le neuvième anniversaire de la fin de la guerre au Sri Lanka, où des dizaines de milliers de vies innocentes ont été tragiquement perdues dans des actes innommables de violence et de génocide.

Le traumatisme et les pertes de vies survenues à cause de ce conflit constituent une lutte intergénérationnelle que la communauté tamoule au Canada et partout dans le monde continue de porter.

Des milliers de femmes, d’enfants et d’hommes innocents ont été tués de façon extrajudiciaire ou sont disparus durant les nombreuses années de la guerre au Sri Lanka.

Malgré ce traumatisme historique, la résilience de la communauté tamoule a fait en sorte que son peuple et sa culture perdurent et s’épanouissent ici au Canada.

Je demande aussi encore une fois au gouvernement du Sri Lanka d’exiger des comptes des personnes responsables de la violence et de chercher la justice pour les personnes survivantes et leur famille. La vérité et la responsabilité doivent être priorisées, et l’absence de l’une ou l’autre indique la présence d’une violation continue des droits de la personne, ce qui empêche une paix durable.

En ce jour de commémoration, je présente mes plus sincères condoléances et exprime ma solidarité avec la communauté tamoule au Canada et partout dans le monde. Je suis à vos côtés dans la recherche de la vérité et de la justice, et je sympathise de tout cœur avec votre désir de créer un monde meilleur et plus juste.

Nous devons continuer à rechercher la justice pour les familles, les survivants et les survivantes, et bâtir un monde où nous confrontons les violations des droits de la personne, contestons la persécution et faisons tout ce que nous pouvons pour garantir que cela n’arrive plus jamais. »