Lundi, les néo-démocrates du Canada ont fermement condamné le fait que les forces de défense israéliennes aient tué des manifestants à Gaza, et ont demandé au gouvernement libéral d’adopter une position plus active pour la paix et les droits de la personne. D’après de nombreuses sources médiatiques, au moins 55 Palestiniens à Gaza ont été tués, et plus de 2 000 personnes ont été blessées lundi par l’armée israélienne durant des manifestations près de la frontière entre Gaza et Israël.

« L’utilisation de munitions réelles contre les manifestants et les pertes de vie qui en découlent sont des violations évidentes du droit international et des droits de la personne, a déclaré le chef du NPD, Jagmeet Singh. Notre gouvernement a gardé un silence honteux sur les récents développements à Gaza, et le premier ministre devrait condamner la violence, demander à Israël de cesser de bafouer le droit international, et appuyer une enquête indépendante sur ces morts. »

Les manifestations suivent la décision du président des États-Unis, Donald Trump, de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem et de reconnaître cette ville contestée comme capitale d’Israël. Cette décision de Donald Trump a été largement critiquée par la communauté internationale, puisque ce déménagement va déstabiliser davantage la région et nuire au processus de paix. Le gouvernement libéral a refusé de condamner la décision du président Trump.

« La décision du gouvernement américain de reconnaître Jérusalem comme capital d’Israël est imprudente et elle va à l’encontre du droit international, notamment parce que Jérusalem-Est est un territoire palestinien occupé, a dit Hélène Laverdière, porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères. Tous les gens responsables de ces tueries révoltantes à Gaza lundi doivent être tenus responsables. Le gouvernement canadien doit demander au gouvernement d’Israël de respecter le droit international, condamner les colonies illégales, et enfin défendre les droits de la population palestinienne, comme les droits de la population israélienne. »

Gaza fait l’objet d’un blocus terrestre, maritime et aérien total depuis 2007, une situation que l’ancien secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a décrite comme une forme de punition collective, ce qui contrevient manifestement aux conventions de Genève. Le peuple palestinien vit sous l’occupation militaire israélienne depuis 1967. Cette occupation, qui perdure depuis plus d’un demi-siècle, est caractérisée par des assassinats illégaux, des mises en détention arbitraires et abusives, des déplacements forcés, des restrictions de circulation, l’expansion de colonies illégales, des punitions collectives et de la discrimination institutionnalisée. Le NPD croit que le Canada doit en faire davantage en vue d’une paix véritable, durable et équitable entre les Palestiniens et les Israéliens, et doit demander au gouvernement d’Israël de mettre fin à cette occupation.