« Ma mère, qui a maintenant 95 ans, m’a appris comment devenir une militante politique. »

«Même si elle était une femme très occupée (elle s’occupait de ses 12 enfants et des tâches ménagères ce qui explique pourquoi elle était épuisée à la fin de la journée) elle trouvait quand même le temps d’assister à des réunions du NPD, des assemblées publiques et des activités de financement.

Elle a été membre de son exécutif local jusqu’à l’âge de 85 ans. Elle a toujours fait ce qu’elle pouvait pendant les élections. Je me souviens l’avoir accompagné au quartier général de l’élection lorsque j’avais environ 7 ans pour aider à remplir des enveloppes et coller des timbres. Même si c’était un travail fastidieux, elle m’a fait comprendre combien il est important de communiquer avec les gens.

Au fur et à mesure que les enfants grandissaient, elle a accepté des rôles de plus grande importance au sein du parti tant au provincial qu’au fédéral. Il me semble qu’elle était toujours déléguée lors des congrès. C’était important pour elle d’être membre du NPD. Certains de ses enfants ont été malades et sans l’assurance-maladie notre famille aurait été complètement ruinée. J’ai appris que nous pouvons faire ensemble ce que nous ne pourrions pas faire seuls. Pour moi tout comme pour ma mère, être membre du NPD est une façon de vivre pas seulement une carte de membre que je garde dans mon portefeuille. »

  • Kathleen, Terre-Neuve et Labradore

« En seulement quelques années, ma belle-mère m’a rapidement démontré ce qu’est le dévouement pour ses enfants ainsi que l’importance d’une famille dans les bons comme dans les moins bons moments. »

«Pourtant, j’avais l’impression de déjà tout savoir, mais par son attention pour les petits détails, sa loyauté pour ses enfants et petits-enfants, son dépassement pour que tout le monde soit toujours bien, son désir de toujours vouloir nous aider et sa créativité pour faire plaisir à tous et chacun m’ont démontré tout un autre volet de l’amour maternel. Sincèrement, merci pour tous ces merveilleux moments et aussi, pour toute ta cuisine! Je t’aime x x x »

« Ma mère était adolescente lors de l’occupation des Pays-Bas par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. »

«Ses parents ont joint la Résistance et lorsqu’ils se sont rendu compte du traitement que subissaient les Juifs, ils ont décidé de recueillir une famille juive pour qu’ils puissent se cacher. Au-delà du grand danger, il y avait aussi une souffrance énorme. Le manque de nourriture était aussi une véritable menace en plus des nazis, des collaborateurs et des bombes, mais ma mère a toujours cru que les vies qu’ils protégeaient avaient autant de valeur que la sienne. »

« Ma mère avait quitté la Palestine il y a plus de 30 ans pour une meilleure vie au Canada, un pays plus sécuritaire et plus juste pour la famille elle espérait fonder.»

«Sa priorité ultime: élever des enfants attentionnés, généreux et heureux. Elle a transmis à ses filles et à ses fils les valeurs de la résilience, du courage, le respect d’autrui et de la persistance. C’est à cause d’elle que je refuse de baisser les bras face aux injustices sociales, ici et ailleurs. Merci pour tout maman! »

«Ma mère aime profondément la nature et toutes les créatures qui y vivent et c’est un amour qu’elle nous a transmis à mon frère et à moi. »

– Steve, Colombie britannique

« Quand j'étais plus jeune, ma mère m'a appris que nous formons un tout – que si une personne souffre, alors nous souffrons tous. »

« Quand j'étais plus jeune, ma mère m'a appris que nous formons un tout – que si une personne souffre, alors nous souffrons tous. Elle m'a montré au quotidien que lorsque nous élevons les personnes qui nous entourent, nous nous élevons tous et toutes. Une bonne partie de ma conviction dans la justice sociale vient de ma mère, et c'est la principale raison qui explique où j'en suis aujourd'hui. Je t'aime, maman! »

– Jagmeet, Ottawa