OTTAWA – Les députées néo-démocrates Niki Ashton et Brigitte Sansoucy demandent aux libéraux de bonifier les prestations de maladie de l’assurance-emploi, les faisant passer de 15 semaines à 50 semaines. Ils unissent leur voix à celles de Marie-Hélène Dubé, l’instigatrice de la pétition « 15 semaines pour guérir, ce n’est pas assez! », et du plus d'un demi-million de personnes qui l’ont signée, en demandant au gouvernement de respecter ses promesses et de réformer la Loi sur l’assurance-emploi.

« Actuellement, plus d’un tiers des prestataires auraient besoin de bien plus que les 15 semaines prévues par le programme, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de Famille, Enfants et développement social, Brigitte Sansoucy. En 2016, le premier ministre lui-même, de même que son ministre du développement social, Jean-Yves Duclos, avaient promis qu’ils allongeraient la durée des prestations. J’ajouterais aussi que le premier ministre, Justin Trudeau, a voté en faveur du projet de loi C-291, qui visait à augmenter les prestations de maladie de l’assurance-emploi de 15 semaines à 50 semaines, il y a cinq ans. Qu’attend-il pour passer à l’action? »

Près d’un Canadien sur deux sera touché au cours de sa vie par le cancer, maladie dont la durée moyenne des traitements est estimée à 52 semaines. Clairement, les 15 semaines de prestations actuelles ne suffisent pas pour permettre aux malades de guérir avant de retourner au travail.

« Il est grand temps pour le gouvernement libéral d’agir et de respecter ses promesses, a expliqué la porte-parole du NPD en matière d’Emplois, d’Emplois précaires et de développement de la main-d’œuvre, Niki Ashton. Des milliers de personnes à travers le pays ont besoin de ces prestations, le gouvernement ne peut plus faire la sourde oreille, il doit faire quelque chose pour aider les Canadiens malades qui ont besoin d’aide. »