OTTAWA – C’est aujourd’hui qu’a lieu la Journée de l’égalité au Canada, pour souligner l’entrée en vigueur des dispositions sur l’égalité dans la Charte canadienne des droits et libertés, le 17 avril 1985. Pourtant, 33 années plus tard, les femmes luttent encore pour l’égalité. Même si des progrès ont été réalisés, les femmes sont toujours confrontées à de nombreux défis auxquels le gouvernement libéral actuel ne s’attaque pas. Voilà pourquoi le NPD publie sa Fiche d’évaluation sur l’égalité des femmes dans le budget de 2018.

« Alors que Justin Trudeau a répété à maintes reprises qu’il est un premier ministre féministe, son gouvernement n’a rien fait sur certains des enjeux les plus critiques touchant les femmes canadiennes aujourd’hui. Il y a plus de 40 ans, et à nouveau en 2016, les libéraux ont promis l’équité salariale, mais aucune mesure législative à cet effet n’a encore été déposée au Parlement, et il n’y a aucun financement pour l’implantation de l’équité salariale dans le budget de 2018, a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’égalité des femmes, Sheila Malcolmson. Et malheureusement, nous n’y avons vu aucun financement pour des services de garde universels et accessibles ni pour des critères d’admissibilité à l’assurance-emploi améliorés qui ne sont pas discriminatoires à l’égard des femmes. »

Les coûts des services de garde au pays demeurent parmi les plus chers du monde, mais le Canada continue de n’investir qu’une infime partie de ce qui est nécessaire pour résoudre la crise des services de garde. D’autres services et programmes, notamment l’assurance-emploi et les congés parentaux, ne reflètent pas l’expérience de travail des femmes d’aujourd’hui, qui ne font généralement pas une semaine typique de 35 heures. Elles ne peuvent donc pas avoir accès à l’assurance-emploi, ni même au congé « à prendre ou à laisser » présenté dans le budget. Si l’on considère que bon nombre de ces obstacles sont vécus encore plus difficilement par les femmes racisées et autochtones, il est évident que le budget de 2018 ne réussit pas à s’attaquer à certains des problèmes les plus systémiques qui contribuent à l’inégalité entre les genres, ainsi qu’aux inégalités entre les femmes au Canada.

« Le budget de 2018 était une occasion pour les libéraux d’enfin passer à l’action et de s’attaquer aux inégalités, a déclaré le porte-parole du NPD en matière de finances, Peter Julian. Plutôt que de nous contenter de parler de féminisme et d’égalité pour les femmes, nous avons demandé de vraies mesures sur les défis cruciaux auxquels sont confrontées les femmes. Mais il est évident que les libéraux et leur budget n’obtiennent pas la note de passage. »